Mehdi Jomâa présente son parti, Al Badil Ettounsi : businessnews

Publié le 29/03/2017

M. Jomâa a expliqué qu’il a souhaité faire de la politique autrement en commençant par le think-tank, Tunisie Alternatives. L’objectif de cette institution était de dessiner les contours d’une politique publique en compagnie de compétences nationales. Ce travail a permis de préparer une assise solide au parti. Mehdi Jomâa a ajouté qu’il a sillonné la Tunisie pendant plusieurs mois pour être au contact des citoyens. « Nous avons une vision du futur pleine d’espoir, basée sur les principes de travail et d’initiative. Nous devons donner de la confiance aux ressources humaines », a-t-il déclaré.

C’est à la Tunisie qui travaille, qui ne fait pas de bruit
et qui est silencieuse à laquelle on s’adresse.

L’ancien chef du gouvernement a également expliqué son silence pendant près de deux ans : « Nous avons voulu travailler et présenter une vision avant de parler, car beaucoup parlent sans réaliser quoi que ce soit ». Il a ajouté que ce parti est appelé à devenir une institution où « l’élection sera la règle, ni nomination ni parachutage ». Il a également appelé les jeunes et les femmes à adhérer en masse au parti pour prendre leurs responsabilités : « Votre devoir est d’entrer sur la scène politique, il n’y a pas de places réservées, même parmi ceux qui ont fondé le parti, tout le monde a sa place et elle ne demande qu’à être arrachée. Nous avons des gens avec nous qui ont 26 ans et ils ne sont pas là pour faire joli ».  

« C’est à la Tunisie qui travaille, qui ne fait pas de bruit et qui est silencieuse à laquelle on s’adresse. C’est à cette Tunisie de reprendre le flambeau. On sait que le chemin sera difficile, on voit comment se fait la politique aujourd’hui, mais nous ne flancherons pas. Il faudra travailler, plier le genou et y aller. Il faut avoir confiance en nous et en notre avenir. Il faudra redonner la confiance et le sourire aux Tunisiens », s’est il exclamé. Mehdi Jomâa a également indiqué que son parti sera présent lors des prochaines échéances électorales et notamment, l'élection présidentielle.

Lire l'article sur Businessnews.com

Le président fondateur du Parti Al Badil Ettounsi et ancien chef de gouvernement Mehdi Jomaa a annoncé lors d’un meeting à Sousse, que le parti participera aux prochaines élections législatives
Le parti Al-Badil vient d’annoncer officiellement que Faouzi Elloumi est venu renforcer ses rangs.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.